Admin

Mar 192019
 

Loriquet Arc-en-ciel (Trichoglossus haematodus haematodus)Le Trichoglossus haematodus comprend plus de 20 sous-espèces, très complexe à classifier et à différencier car elles correspondent à des différences de couleurs imperceptibles. Les plus connus sont Trichoglossus haematodus moluccanus, massena, capistratus, forsteni.

Description physique
Il est parmi les perroquets les plus colorés. En effet, la tête est bleu clair, une partie du cou est jaune tandis que la gorge est rouge-bleu. Le corps, vert intense est couvert « d’écailles » jaunes. Le bec est orange, les yeux ont l’iris noir bordée d’orange. Les pattes sont gris clair.
Lire la suite »

Mar 182019
 

Perruche de Barraband (Polytelis Swainsonii)Description physique
Le plumage est d’un vert clair très lumineux, plus jaunâtre sur le dessus du corps. La longue queue semble pointue car les deux plumes rectrices centrales sont plus longues que celles latérales qui ont une coupe dégradée. Le front, le dessus de la tête, les joues et la gorge sont jaunes. Une large bande rouge traverse le cou. Les yeux sont oranges et les pattes grises.


Lire la suite »

Mar 182019
 

flammèche (Chalcopsitta scintillata)Description physique
C’est un grand lori à la beauté tapageuse. Il est le seul lori vert du genre Chalcopsitta. Le front et les lores sont rouges, la tête noire. Le cou, la poitrine et le ventre sont vert olive et vert, striés d’orange et/ou de jaune (les flammèches). Les cuisses sont rouge écarlate, de même que la courbure et le dessous de l’aile de l’aile, et la base de la queue. Des tâches rouges parsèment la poitrine et le cou. Les ailes, le dos et la queue sont verts. Le bec et les pattes sont noirs, l’iris est brun cerclé de jaune. La peau nue qui entoure l’œil est grise.
Les mâles sont généralement plus larges, avec une tête et un bec plus grands, et ont plus de rouge sur la tête. Cependant, compte tenu des variations sub-spécifiques, ces critères ne sont pas fiables.
Les immatures ont le front noir ou rouge foncé. La teinte générale est plus sombre, spécialement sur les zones rouges. Ils présentent une teinte jaune brun à la base du bec, l’iris est brun, et la peau entourant l’œil est blanche. Le rouge de la face apparaît à l’âge de cinq ou six mois, mais il faudra attendre cinq ans pour que l’oiseau acquière sa couleur définitive.

 


Lire la suite »

Mar 172019
 

Peste aviaireCette maladie virale encore appelée “pseudo peste aviaire” ou “paramyxovirose” chez le pigeon. Elle atteint de nombreuses espèces d’oiseaux sauvages de cage ou de volière, ainsi que les volailles et le pigeon chez lequel elle est redoutable.
La maladie de Newcastle existe dans de nombreux pays au monde, néanmoins certains pays européens ont sont de nos jours indemnes. C’est une « maladie légalement réputée contagieuse » à déclaration obligatoire.
Lire la suite »

Mar 172019
 

Alimentation des Perroquets : Spécificités des GroupesLe régime standard détaillé dans l’article “Alimentation des Perroquets – Généralités” ne tient pas compte de la spécificités des groupes de perroquets. Nous désignerons ici 4 groupes définis comme suit :

 

 
Lire la suite »

Mar 162019
 

Ara Chloroptère (Ara chloroptera)Description physique
Ce perroquet a un corps trapu, une grande tête rouge avec des brides et des joues dont la peau blanche est striée et tachées de rouge. Il a un gros bec, foncé sur la partie inférieure, carné sur la partie supérieure. Ses yeux ont des iris noirs, bordés de jaune-vert clair. Le corps et la queue sont rouges comme la tête, à l’exception des ailes qui ont des rémiges bleues avec des couvertures vertes. Le dos présente également des parties vertes mais le rouge prédomine largement. Les pattes sont gris foncé et dotées d’ongles puissants et légèrement plus sombres.


Lire la suite »

Mar 162019
 

VerminoseChez les pinsons indigènes on décèle régulièrement des vers gastro-intestinaux appelés verminose (Ascaridia) et des vers respiratoires (Syngamus trachea) qui peuvent être transmis aux autres canaris vivant avec eux.
Lire la suite »

Mar 152019
 

Ararauna (Ara ararauna)Description physique
Impressionnant par sa taille, d’autant plus qu’il dispose d’une longue queue et des ailes de très grande envergure. Son plumage est très coloré avec un front vert, la nuque, les ailes et la croupe bleues, le cou, la poitrine, le ventre et l’abdomen jaunes et enfin le dessous de la gorge noir. Il présente des brides et des joues dont la peau blanche est légèrement striée de noir, surtout à proximité des yeux. Ses yeux ont des iris noirs, bordés de jaune-vert clair. Il a un gros bec foncé et des pattes dotées d’ongles puissants et légèrement plus sombres.


Lire la suite »

Mar 152019
 

Lori Noir (Chalcopsitta Atra)Découvert par Scopoli en 1786.

Description physique
Ce lori est le moins coloré du genre, et l’un des moins de tous les perroquets (avec les coracopsis) puisqu’il est presque entièrement noir, à l’exception de la queue. C’est un grand lori, qui mesure 32 cm et pèse 230 à 280 grammes, les mâles étant plus lourds que les femelles.
La plupart des plumes ont cependant des reflets pourpres, visibles uniquement au soleil. Les plumes du cou ont une forme bien particulière, longues, fines et pointues. On retrouve ce type de plumes chez les quatre espèces du genre. Les plumes du croupion sont tiquetées de bleu, et les plumes sous caudales sont rouges et jaunes.
L’iris est brun, cerclé de jaune chez certains oiseaux. Le bec et les pattes sont noirs, de même que la bande de peau nue péri ophtalmique.
Les mâles sont plus grands que les femelles, avec une tête et un bec plus larges (cette distinction ne vaut toutefois pas pour la sous-espèce insignis).
Les immatures ont quelques plumes rouges parsemées parmi les plumes noires. Le cercle périophtalmique et la cire sont blancs, et l’iris noir.


Lire la suite »

Mar 142019
 

Gipsy - Gris du GabonVotre perroquet à tout âge peut apprendre à parler s’il a des prédispositions. Nombreux sont ceux qui ont déjà entendu parler un perroquet et qui s’imaginent que cela va de soi. C’est oublier qu’ils ont leur propre langage fait de cris plus ou moins stridents, de sifflements ou de grognements. Ainsi, imiter la voix humaine correspond à l’apprentissage d’une langue étrangère.


Lire la suite »

 Publié par à 15 h 46 min