Sep 152018
 

Une question revient fréquemment sur les forums de discussions parlant des oiseaux, plus spécialement parlant des perroquets, c’est celle concernant la toxicité de l’avocat, du persil et de la rhubarbe.
Nous allons essayer de clarifier un peu cette question.

 


 

 

La toxicité de l’avocat

Ce n’est que récemment que l’avocat est devenu un sujet de recherche scientifique.

L’avocatier (persea americana) de la famille des lauriers (lauraceae) est surtout connu pour son fruit exotique comestible. Il en existe des dizaines de variétés.
Le noyau de ce fruit lorsqu’il est mis en terre produit une très belle plante d’ornement.

Contrairement à certaines idées émises précédemment, ce n’est pas le gras de l’avocat qui est la cause de décès chez les perroquets, mais bien une substance toxique contenue dans ce dernier.

Il a été prouvé lors de recherches faites dans divers laboratoires et universités que toute la plante d’avocat est TOXIQUE.
Aussi bien le bois, l’écorce, les feuilles, le noyau et la peau de l’avocat contient une toxine appelée PERSINE.

La persine change le métabolisme et empêche aux protéines d’être ingérées ou absorbées par le corps.
Sa concentration dans le fruit dépendant de la variété d’avocat. Pour certaines sortes elle n’est pas très élevée. C’est pourquoi les perroquets peuvent parfois en manger sans se sentir mal. Ne sachant pas quelle sorte contient plus ou moins de persine, il faut absolument éviter de leur en donner. Ne jamais laisser les perroquets dans un endroit où ils peuvent entrer en contact avec l’arbuste, l’arbre, les feuilles ou le fruit de l’avocatier.

Si par inadvertance votre oiseau en a ingéré il faut lui donner beaucoup d’eau tiède pour laver l’intestin, ensuite, lui donner du charbon actif pour absorber toute trace de toxine restante.

Signes associés à l’empoisonnement chez les oiseaux et les mammifères : oedèmes de la gorge et de la poitrine, l’abdomen et les poumons remplis d’eau, arrêt du cœur.

Le persil
Contrairement à beaucoup de rumeurs et de « on dit », le persil n’est pas toxique ! Ces rumeurs viennent des recherches qui ont été faites dans les années 40 sur les petits rongeurs pour qui, en effet, le persil est toxique. Pas pour les oiseaux.

 

 

 

 

Il peut être donné sans problème aux oiseaux et perroquets, à doses raisonnables bien entendu.
Il apporte certains éléments intéressants dans l’alimentation comme par exemple la vitamine A, qu’il contient en grande quantité.

Il faut pourtant faire attention après qu’il en ait mangé de ne pas exposer le perroquet directement au soleil, car le persil contient des psoralènes qui rendent sensible au soleil. C’est l’effet produit par les psoralènes qui fait que certains oiseaux vivant à l’extérieur, se sentent mal a l’aise quand ils mangent du persil.

 

La rhubarbe

 

La rhubarbe (Rheum rhapontium L) de la famille des sarrasins (Polygonaceae) est une plante vivace cultivée.

Elle contient des cristaux d’oxalate qui causent des intoxications.

Toutes les parties de la rhubarbe contiennent des oxalates.

Ce sont surtout les feuilles de rhubarbe qui sont toxique car elles contiennent en grande concentration d’oxalates, leur ingestion a causé un grand nombre de décès.

Les tiges de la rhubarbe potagère, ou racine du barbare, (rheum rhaponticum ou rhabarbarum) ne sont pas toxiques. Par contre celles de la rhubarbe ornementale (rheum palmatum) sont toxiques.

Symptômes : convulsions, vomissements, secousses musculaires, diarrhée abondante, somnolence, mort.

Même recommandation que pour l’avocat, éviter d’en donner aux perroquets, éviter tout endroit où ils pourraient entrer en contact avec cette plante et en ingérer.

 

Désolé, les commentaires sont désactivés pour l'instant.