Oct 162017
 

La différence morphologique chez beaucoup d’espèces de perroquet n’est pas suffisamment évidente pour permettre de différencier avec certitude le mâle de la femelle.
Il faut être particulièrement expert pour sexer en palpant les os pelviens situés dans la région du cloaque. Chez la femelle, ils sont évidemment plus écartés pour permettre le passage des oeufs.
Il existe aujourd’hui 2 méthodes plus fiables : le sexage endoscopique et le sexage ADN.

Le sexage par endoscopie
Il s’agit d’observer les organes sexuels à l’intérieur du corps de l’oiseau. Cette intervention est pratiquée sous anesthésie générale par le vétérinaire qui endort l’oiseau grâce à un gaz spécial et bien au point. Il incise ensuite légèrement la paroi abdominale pour y introduire une fine sonde lumineuse à l’intérieur du corps. Dans le cas d’un mâle, les deux testicules sont repérés au dessus des reins de façon extrêmement nette et sans ambiguïté. Dans le cas d’une femelle, l’ovaire unique est plus flou à la vision mais reste identifiable.
Cette méthode est donc extrêmement fiable et non dommageable pour l’oiseau qui se réveille très rapidement et sans traumatisme.

Le sexage par ADN
Extrêmement simple, puisqu’il se fait à partir de quelques gouttes de sang ou à partir de 2-3 plumes expressément retirées à l’oiseau. Il n’y a pratiquement pas de stress sauf au moment de lui enlever les plumes : c’est la raison pour laquelle il est préférable de le faire quand ‘oiseau est jeune. La méthode est sûre à 100 % et le délai de réponse est court.

 Publié par à 18 h 15 min

Désolé, les commentaires sont désactivés pour l'instant.