Déc 062017
 

parasitoses internesLes oiseaux peuvent être porteurs de nombreux parasites internes (parasitoses internes), en particulier dans leur tube digestif mais également dans les voies respiratoires (syngasmose).
Les parasitoses les plus fréquentes sont les coccidioses, les trichomonoses, les ascaridioses, les téniasis et les capillarioses.

Les symptômes
Les parasites digestifs entraînent des diarrhées, des pertes en nutriments essentiels (vitamines, sels minéraux, etc. …) qui affaiblissent l’oiseau. Leur nombre peut être très important et aller jusqu’à provoquer des occlusions intestinales.

Les parasites respiratoires entraînent de la toux, des difficultés respiratoires, des sifflements…

L’oiseau présente fréquemment des symptômes généraux : plumes ébourrifées, amaigrissement, tremblements….
Quelques troubles nerveux sont aussi parfois possibles.

Le cycle de vie d’un parasite
Il existe deux types de cycle. Le cycle direct et le cycle indirect. Les parasites qui ont un cycle direct ne nécessitent qu’un seul hôte (l’oiseau). Ils passent donc par contact direct d’un oiseau à un autre. L’oiseau peut même se re-contaminer lui-même si la volière ou la cage n’est pas adéquatement désinfectée. Les parasites qui ont un cycle de vie indirect ont besoin d’un ou plusieurs hôtes intermédiaires pour une partie de leur développement. Cet hôte intermédiaire peut être un insecte ingéré par l’oiseau ou même un petit mammifère dans le cas des oiseaux carnivores ou oiseaux de proies. Il est donc crucial de connaître le cycle de vie du parasite pour pouvoir correctement traiter l’oiseau infecté. Si le parasite a un cycle direct, il faut s’assurer d’avoir une désinfection qui soit la plus parfaite possible, alors que dans le cas d’un parasite à cycle indirect, il faut surveiller l’alimentation de l’oiseau plus que son environnement. La façon le plus commune d’ « attraper » des parasites internes est d’en ingérer par la bouche. Par contre, il existe d’autres façons de se contaminer.

Traitement
Après identification du parasite (par examen des selles entre autre), votre vétérinaire vous prescrira un traitement adapté.

Prévention
Les parasitoses concernent surtout les oiseaux d’importation mais peuvent également toucher les perroquets d’élevage.
Une bonne hygiène générale ainsi qu’une recherche de parasites d’emblée lors de la visite suivant l’achat de l’animal constitue une bonne prévention.

Désolé, les commentaires sont désactivés pour l'instant.