Mai 172017
 

Grand cacatoès à huppe jauneLe sexage
Afin de pouvoir composer correctement un bon couple pour la reproduction de perroquet, il s’avère nécessaire d’avoir des oiseaux sexés avec certitude. La solution la plus fiable est le sexage ADN. On le réalise en envoyant à un laboratoire d’analyse un échantillon de quelques plumes fraîchement arrachées dans un petit sachet hermétique prévu à cet effet (préalablement envoyé par le labo). Pour plus de renseignement vous pouvez vous informer directement sur le site d’un laboratoire.

Cependant, avec certaines espèces d’oiseaux, le sexage à l’œil nu est possible quand les oiseaux présentent un dimorphisme sexuel évident, comme par exemple chez les eclectus.

L’approche
Une fois que l’on s’est assuré d’avoir un couple, on peut donc commencer à amorcer la phase de présentation des oiseaux l’un à l’autre :

1ère solution : on introduit les oiseaux, préalablement choisit, ensemble dans une volière, en terrain neutre. La plus part du temps les oiseaux vont très vite se rapprocher, et avec le temps s’habituer l’un à l’autre. Après quelque temps, lorsque la saison de reproduction approchera, ils reproduiront peut être, si l’envie leur en dit.

2ème solution : qu’il est préférable d’utiliser pour de gros oiseaux, comme par exemple les cacatoès, les aras, les amazones ou les gris. Si possible, il est vraiment judicieux de pouvoir placer un groupe de jeunes oiseaux, dans une volière commune, et de les y laisser se développer ensemble, ainsi les couples d’oiseaux se formeront au gré de leurs atomes crochus, le plus naturellement possible, comme ils l‘auraient fait dans la nature. On obtient donc ainsi des couples d’oiseaux s’entendant au diapason, et l’on évite donc certains drames qui peuvent survenir lorsque l’on met ensemble 2 oiseaux qui ne s’entendent pas. Certains mâles peuvent sous l‘effet d‘une grande excitation sexuelle en arriver à tuer leur femelle (ce cas se produisant relativement souvent chez les grands cacatoès). Cette solution a donc ses avantages, mais elle nécessite de pouvoir accueillir sur une durée plus ou moins longue, plusieurs individus d’une même espèce, ce qui malheureusement n’est pas donné à tout le monde.

3ème solution : on fait reproduire plusieurs couples en colonie dans une vaste volière. On place donc plusieurs individus mâles et plusieurs femelles ensemble. On met à leur disposition plusieurs nids (plus de nids qu’il n’y a de couples potentiels) et on laisse les oiseaux s’accoupler avec qui bon leur semble. Cette solution requiert des installations relativement grandes et un ensemble d’oiseau présentant approximativement le même age, pour éviter certains accrochages de jeunes mâles incapables de défendre leur territoire face à des anciens (il en va de même pour les femelles, qui peuvent être bien plus méchantes entre elles !)

De plus, il est conseillé dans la plupart des cas, de présenter un mâle plus âgé que la femelle, cependant ceci dépend de l’espèce des oiseaux, car il est indispensable dans certains cas de mettre ensemble une femelle plus âgée que son mâle, afin d’éviter tout problème. Cette règle n’est donc pas à prendre à la lettre, il est nécessaire de bien se renseigner avant, sur les mœurs de l’espèce en question, que l’on envisage de mettre en couple.

En conclusion, on peut donc dire que dans la majorité des cas, composer un bon couple d’oiseaux ne s’avère pas très difficile. Il faut prendre les disposions pour acquérir des oiseaux sexés, et ce de façon fiable et certaine ! (attention aux sexages farfelus). Lorsqu’on compose un couple de grands perroquets, pouvant être agressifs, il est indispensable de surveiller de prés votre couple, surtout en période de reproduction, car même un couple ensemble depuis des années peut du jour au lendemain avoir une prise de bec violente. Un bon éleveur restera donc toujours attentif à ses couples.

N. Lagière

Désolé, les commentaires sont désactivés pour l'instant.