Avr 182018
 

Principe
La génétique est la science de l’hérédité qui étudie la transmission des caractères anatomiques, cytologiques et fonctionnels des parents à leurs rejetons. En termes plus communs on peut dire que c’est la science qui étudie la transmission des gènes (mutants ou non) chez les êtres vivants. Les premières lois de génétique ont été dégagées par Mendel en 1865.

Une mutation est une modification brusque et toujours héréditaire apparaissant chez tous les êtres vivants.

Il existe des tas de mutations et variétés composites (combinaisons de mutations) chez de nombreuses espèces de Psittacidés dont entre autres; les Agapornis (Inséparables); roseicollis (rosegorge alias facepêche), fischeri (Fischer`s), personatus (masqué), Neophema (Euphèmes); elegans (Perruche élégante), pulchella (Perruche turquoisine), splendida (Perruche splendide), Platycercus (Platycerques alias Rosella; eximius (omnicolore), elegans (Pennant), palliceps, Perruche calopsitte, Perruche ondulée, Psittacula k. manillensis (Perruche à collier-indienne), Neopsephotus bourkii (Perruche de Bourkes), Psephotus haematonotus (Perruche à croupion-rouge),  Forpus coelestis (Touïs célèste), Bolborynchus lineola (Perruche de Catherine)…

Une mutation étant toujours transmise héréditairement et génétiquement; on ne peut donc pas “créer” une mutation ou un gène mutant mais on peut par contre isoler le gène mutant suite à son apparition soudaine (en élevage ou dans la nature) en la reproduisant selon son propre mode de transmission. Tous les mutants sont soit hétérozygote (simple-facteur = sf = 1 gène mutant) sinon homozygote (double-facteur = df = 2 gènes mutants) et tous les gènes mutants sont transmissibles génétiquement selon l’un des trois grands modes de transmission connus :

Récessif-chromosomique
C’est une mutation des gènes sur les chromosomes sexuels communément appelés récessif lié au sexe. Chez les oiseaux, comparativement aux humains les chromosomes sexuels sont inversés : c’est à dire qu’ici c’est le mâle qui possède 2 chromosomes complets nommés XX alors que la femelle possède 1 chromosome complet X et 1 incomplet Y (sur lequel aucune information génétique ne peut jamais être transmise)

Ici 1 mâle hétérozygote (1 gène mutant) est non visuel pour la mutation et communément appelé porteur ou mutant asymptomatique. 1 mâle homozygote (2 gènes mutants) est visuel pour la mutation. Les femelles puisque n’ayant qu’1 seul chromosome sexuel complet où est donc présent de l’information génétique (gène(s) mutant(s) ou non) sera toujours visuellement ce qui est inscrit sur son chromosome sexuel complet (X) et donc toujours hétérozygote lorsque mutante puisque son chromosome sexuel incomplet (Y) ne peut contenir aucune information génétique. Par contre ce dernier chromosome (Y) n’est absolument pas inutile puisqu’il est responsable de la détermination du sexe de l’oiseau qui est alors toujours femelle.

Récessif-autosomique
C’est une mutation de gène récessif présent sur les autosomes ou gènes contenant l’ADN. Ici les deux sexes (mâle et femelle) peuvent être hétérozygotes (1 gène mutant = porteur = non visuel = asymptomatique) ou plutôt homozygote (2 gènes mutants = visuel) puisqu’il s’agit non pas de gènes mutants présents sur les chromosomes sexuels mais bien sur les autosomes dont les deux sexes sont pourvus également.

Il est à noter que le Type-Sauvage (couleur naturelle) est toujours dominant sur les gènes mutants récessifs (autosomique ou lié au sexe) sauf dans le seul cas d’1 mâle homozygote lié au sexe puisque tout ses rejetons femelles héritent de l’un ou l’autre de ses 2 gènes mutants et deviennent alors automatiquement visuellement la mutation inscrite sur leur chromosome sexuel complet (X)

Voici un exemple de croisement impliquant une mutation de gènes récessif-autosomique;

Type-Sauvage X récessif-autosomique (visuel donc 2 gènes mutants) : 100% de rejetons Type-Sauvage/récessif-autosomique
ou avec une mutation connue : Vert X bleu : 100% Vert/bleu (visuellement Vert mais porteur asymptomatique d’1 gène bleu)

Dominant-autosomique
C’est une mutation de gène Dominant présent sur les autosomes ou gènes contenant l’ADN. Une mutation de gènes Dominant est préférablement appelée Facteur plutôt que mutation qui est typiquement parlant récessif. Ici on observe toujours une forme de dominance sur le Type Sauvage et ceci selon qu’il s’agit d’une mutation Dominante-autosomique suivant un des 3 modes de dominance distincts;

* Dominant (Complet) où il y a dominance complète sur le Type-Sauvage. Ici l’hétérozygote et l’homozygote sont absolument IDENTIQUES. Voici un exemple de croisement impliquant un Facteur-Dominant :
Type-Sauvage X dfDominant (doublefacteurDominant) :
100% sfDominant (simplefacteurDominant) mutant visuel
ou avec un Facteur (mutation) connue
Vert X dfGris-Vert
100% sfGris-Vert

*  Dominant-Incomplet où il y a dominance incomplète (partielle) sur le Type-Sauvage. Ici l’hétérozygote est visuellement différent et TOUJOURS de coloration intermédiaire entre le Type-Sauvage et l’homozygote (dfDI). Voici un exemple de croisement impliquant 1 Facteur-DI (Dominant-Incomplet) :
Type-Sauvage X dfDominant-Incomplet :
100% sfDominant-Incomplet (Toujours intermédiaire entre le Type Sauvage (ou autre mutation à la base du croisement) et le dfDI )
ou avec 1 Facteur connu :
Vert X dfFonçé (Olive) :
100% sfFonçé (Vert-Fonçé) (intermédiaire entre le TS (Vert) et le dfDI (Olive)

* Co-Dominant où il y a un phénomène de coopérative (de là Co-Dominant) observé seulement entre mutations d’une série-allèles-multiples et donc d’un même locus sans égard direct au Type-Sauvage. Chez tout les locus on retrouve une mutation complète et plusieurs mutations incomplètes (partielles) Un exemple de mutations de série-allèles-multiple d’un même locus :
Le locus bleu où on retrouve une mutation complète; la bleue et plusieurs mutations bleues-incomplètes (alias parbleu de bleu-partiel) telles qu’aqua et  turquoise (mutations séparées et non pas la même !)

Ici les mutants sont toujours double-hétérozygote (double-porteur ou porteur d’1 gène mutant pour chacune des mutations croisées) mais toujours visuellement intermédiaire entre les 2 mutations croisées. Puisqu’intermédiaire, les mutants double-hétérozygotes forment alors une variété composite.

Il est très important de noter et de TOUJOURS retenir qu’il n’existe par contre en co-dominance aucun homozygote puisqu’il ne s’agît pas à la base d’une seule mutation mais de 2 mutations qui sont croisées. De plus il est aussi très important de noter et de toujours retenir qu’il n’y a JAMAIS de phénomène de dominance/récessivité entre les mutations d’une série-allèles-multiple mais bien TOUJOURS de co-dominance entre-elles.

Voici quelques exemples de croisements impliquant le phénomène de co-dominance entre mutations d’une série-allèles-multiples d’un même locus;

mutation1 X mutation2 :
100% variété-composite (TOUJOURS intermédiaire entre les mutations 1 et 2)
ou avec des mutations alliées connues :
aqua X turquoise : 100% aquaturquoise (intermédiaire entre l’aqua et la turquoise)

aquaturquoise X aqua : 50% aquaturquoise – 50% aqua

aquaturquoise X turquoise : 50% aquaturquoise – 50% turquoise

 

Stéphane alias Tintin ,
Oisellerie Les Yeux de Ruby.

« Tu es responsable à jamais de ce que tu apprivoises »
– Antoine de Saint-Exupéry

 Publié par à 10 h 13 min

Désolé, les commentaires sont désactivés pour l'instant.