Mar 272017
 

Ara RaunaTous les perroquets ont des comportements ou des capacités communes. Bien les interpréter c’est mieux les comprendre… et comme notre perroquet est un ami au même titre qu’un chien ou un chat, il est nécessaire de bien comprendre ses humeurs et ses façons de s’exprimer, ne serait-ce que pour remarquer une anomalie, signe d’une maladie ou d’une coup de blues.


Lire la suite »

 Publié par à 9 h 41 min
Mar 262017
 

AtoxoplasmoseL’atoxoplasmose est une affection causée par des organismes unicellulaires (= Iosospora serini) qui se multiplient dans les globules du sang. L’atoxoplasmose est transmise par le sang aux différents organes comme le foie, la rate, les poumons et la cervelle.
Lire la suite »

Mar 262017
 

Lori Rouge (Eos Bornea)Description physique
Splendide perroquet élancé aux couleurs très vives. Son plumage est rouge avec quelques tâches bleues et noires sur les ailes et sur les pennes de la région sous-caudale. Les yeux sont foncés, le bec est orange et les pattes gris clair.

 

 
Lire la suite »

Mar 252017
 

Perruche de Derby (Psittacula Derbiana)Description physique
Splendide perroquet, la tête à des nuances de bleu gris avec un front noir. On observe également la couleur du plumage noir qui s’étend de la mandibule à l’oeil sous la forme d’un trait. On retrouve la couleur noire au niveau de la gorge également, tandis que les ailes et la nuque sont verts, ce qui sert de camouflage dans la nature. Les ailes sont recouverts d’un voile jaune.


Lire la suite »

Mar 252017
 

Perruche Kakariki (Cyanoramphus novaezelandiae)Description physique
Les deux espèces très connues en captivité sont le Kakariki à front rouge et le Kakariki à front jaune. La couleur dominante est le vert. Elles ont un bandeau rouge au dessus du bec qui part de l’œil gauche pour arriver à l’œil droit. Le front est rouge pour les Kakarikis à front rouge, et jaune pour ceux à front jaune.


Lire la suite »

Mar 242017
 

Les loris : le genre ChalcopsittaDescription physique
Ce genre comprend quatre espèces de loris à la fois très semblables et très différentes : le lori noir, le lori de Duyvenbode, le lori flammèche et le lori cardinal. Les quatre sont de grands loris à longue queue arrondie. Trois sont originaires de Nouvelle- Guinée, et un des îles de l’Est (le lori cardinal). Diamond, en 1972, commente l’évolution de ces espèces, décrivant trois d’entre elles (atra, duyvenbodei, et scintillata) comme une « chaîne de super-espèces occupant les terres basses de Nouvelle-Guinée, avec des contacts entre les populations qui ont été rompus et restaurés de nombreuses fois. Le genre consiste en trois semi-espèces virtuellement allopatriques, dont la distribution forme maintenant un cercle incomplet (brisé à l’est entre la baie d’Astrolabe et la rivière Kemp Welch) à la périphérie de la Nouvelle-Guinée ». Il n’a apparemment pas pris en compte l’existence de la quatrième espèce, ou considérait peut-être que l’espèce cardinalis n’appartenait pas à ce genre : au moins un taxonomiste ava
t lui avait classé le lori cardinal dans le genre Eos (Low, 1998).
L’un des traits remarquables du genre Chalcopsitta est que chacune des quatre espèces qui le compose est d’une couleur différente des autres : noire pour atra, marron pour duyvenbodei, verte pour scintillata, rouge pour cardinalis. Pourtant, si tous quatre sont de différentes couleurs, ils ont un certain nombre de caractéristiques en commun : La forme des plumes du cou, tout d’abord, longues, fines et pointues, très différentes des autres plumes de couverture. Ils possèdent également tous une bande de peau nue sous la mandibule inférieure, qui n’est pas très apparente car elle est noire, de la même couleur que le bec (sauf chez cardinalis, dont le bec est orange). Beaucoup moins discrète est leur voie, puissante et aiguë, et qu’on doit prendre en considération si on pense acquérir cet oiseau : les voisins risquent de ne pas apprécier ses efforts de communication ! Un autre trait caractéristique du genre est son vol, très différent de celui des autres loris, et qui permet de le reconnaître à coup sûr : les ba
tements d’ailes sont rapides, mais faibles, et le vol est lent, donnant l’impression de nécessiter beaucoup d’efforts pour peu de résultats.
Il y a peu d’information disponible sur la vie dans la nature de ces loris, et la plupart des connaissances viennent des observations faites sur les oiseaux en aviculture.


Lire la suite »

Mar 242017
 

Youyou du Sénégal (Poicephalus senegalensis)Description physique
Trapu et robuste, c’est un oiseau à la tête grise et au reste du corps vert clair avec du jaune sur le ventre s’étendant jusqu’à la région sous-caudale. Quelques pennes des ailes et de la queue sont foncées. Les yeux sont jaunes avec un iris noir. Le bec et les pattes sont gris foncés.

 

 


Lire la suite »

Mar 232017
 

Peste aviaireCette maladie virale encore appelée « pseudo peste aviaire » ou « paramyxovirose » chez le pigeon. Elle atteint de nombreuses espèces d’oiseaux sauvages de cage ou de volière, ainsi que les volailles et le pigeon chez lequel elle est redoutable.
La maladie de Newcastle existe dans de nombreux pays au monde, néanmoins certains pays européens ont sont de nos jours indemnes. C’est une « maladie légalement réputée contagieuse » à déclaration obligatoire.
Lire la suite »

Mar 232017
 

CoccidioseIsospora serini (coccidiose) est un parasite intestinal qui est principalement décelé chez les canaris et les passériformes. Le parasite se multiplie dans l’intestin pendant plusieurs cycles jusqu’à ce que la cellule intestinale éclate et les oeufs se libèrent et contaminent d’autres oiseaux.
Lire la suite »

Mar 222017
 

Perruche à tête de Prune (Psittacula Cyanocephala)Description physique
Le plumage est vert, plus vif sur les ailes et tendant au jaune sur les parties ventrales. Le croupion est azur, la queue bleue, l’iris jaune et les pattes roses.

 

 


Lire la suite »